Les investissements

Depuis 1950 (Deuxnouds-aux-Bois) et 1980 (Dompierre-aux-Bois), le SIELL exploite des ressources en eau potable, issues d’aquifères identiques, qui peuvent connaître de sévères étiages et entraîner des insuffisances sur le plan quantitatif, d'où un risque de pénurie d’eau auprès de ses usagers. Pour pallier à ce risque, de plus en plus récurent (déficits pluviométriques répétitifs), le SIELL a repris en 2003 la recherche d'implantation de forages d'alimentation en eau potable réalisée par le Conseil Général de la Meuse en 1994, entre Ambly sur Meuse et Lacroix sur Meuse.

Au vu des résultats de la prospection géophysique, compte tenu de la bonne productivité et des bons résultats qualitatifs du forage de reconnaissance situé au lieu‐dit "Pont de la Trinité" à Troyon (55), le SIELL a décidé de réaliser un projet de grande envergure pour capter les eaux issues de la nappe alluviale de la Meuse et du toit des Calcaires de l'Oxfordien. 

Après 4 années d’études, suivi de 3 ans de travaux et un investissement total de 6 000 000 € HT, subventionnés en grande partie par le Conseil général de la Meuse et l’agence de l’eau Rhin Meuse, ce sont :

  • 2 forages d’une capacité totale de 6 000m3/j,
  • une station de reprise pouvant desservir à hauteur de 3 000m3/j les communes du Val de Meuse et 3 000m3/j les communes adhérentes du SIELL en plaine de la Woëvre
  • 3 réservoirs,
  • 20 kilomètres de réseaux de transfert

qui sont réalisés.

Cet investissement et ces infrastructures liés aux forages d’exploitation de la nappe alluviale de la Meuse, permettent aujourd’hui au SIELL de :

  • Mieux répartir la production journalière sur les ressources exploitées et donc de ne plus surexploiter en période estivale et d’étiage les ressources de Deuxnouds et Dompierre aux Bois,
  • Diversifier par la localisation des captages, des forages et des réservoirs principaux, l’origine des eaux pompées et distribuées, et d’assurer à tous les abonnés du SIELL, une eau potable de qualité et en quantité 24 heures sur 24, 365 jours/an
  • Distribuer une eau issue d’un pompage réalisé à 95 % en heures creuses.

En 2013 et après plusieurs décennies de réflexion entre les services des eaux du SOIRON et du SIELL, une interconnexion a été réalisée et est opérationnelle aujourd'hui, permettant ainsi de sécuriser les abonnés des 2 collectivités à hauteur de 1 000m3/j.

En 2014, c’est une étude diagnostic complète de ses infrastructures de pompage, stockage, de transfert et de distribution, que le SIELL a lancé afin de programmer, pour les prochaines décennies, les travaux de rénovation, de structuration et de renforcement pour assurer à ses abonnés la distribution d’un bien de plus en plus précieux, L’EAU POTABLE.

Depuis 2016, c'est une étude très complexe et décisive pour l'avenir des Collectivités Territoriales locales dont le SIELL fait partie.

Suite à l’adoption, le 7 août 2015, de la Loi no 2015-991 portant nouvelle organisation territoriale de la République (loi NOTRe), les Communautés de Communes (EPCI) exerceront de plein droit, en lieu et place de leurs communes membres, les compétences Eau et Assainissement, et ce, au 1er janvier 2020, si la loi ne change pas.

Afin d’anticiper cette évolution majeure, les Communautés de Communes du Canton de Fresnes, Côtes de Meuse-Woëvre et du Samiellois et le Syndicat Intercommunal des Eaux Laffon de Ladebat se sont associés afin réaliser une étude territoriale visant à établir un diagnostic de la situation actuelle et élaborer des scénarios de transfert des compétences eau potable et assainissement.

Cette étude territoriale devra permettre de renseigner les 3 CODECOM sur les responsabilités qu’impliquera l’entrée en vigueur de la Loi NOTRe, et d’être un outil d’aide à la décision pour définir le meilleur compromis technico-économique pour assurer le transfert aux EPCI des compétences suivantes :

  • L’eau potable,
  • L’assainissement collectif,
  • L’assainissement non collectif,
  • La gestion eaux pluviales.

Le SIELL qui assure déjà la compétence eau potable pour une part importante des communes membres des 3 communautés de communes précitées, a été désigné, par convention de délégation de Maitrise d’Ouvrage, Entité Adjudicatrice et coordonnateur de l’étude.

La démarche engagée par les 3 CODECOM et le SIELL vise à assurer la continuité de fonctionnement technique et administrative des services d’eau et d’assainissement au  1er janvier 2020.

Un nouvel horizon pour ces collectivités locales et le SIELL se profile, il est impératif d'en maîtriser les conséquences.